the gapiannist.png
The Gapiannist – Where sex conversation takes place

Petit guide de survie : les règles en été


Pour que vous puissiez toutes profiter de vos baignades estivales, y compris celles qui ne tolèrent pas les tampons, on vous détaille les dernières "nouveautés" et les petits plus qui permettent à nos parties intimes de passer un bon été :)


La baignade sans tampon

Et oui, la modernité nous a apporté un lot de solutions pour nous permettre de profiter de notre été et des baignades, même si nous ne pouvons pas porter de tampons car cela nous donne des allergies ou mycoses ou bien parce que l’on préfère éviter le coup du fil qui dépasse du maillot.

Parmi ces solutions :


1. La cup

On vous en parle depuis un bout de temps, on a même un article qui traite du sujet, car cela a littéralement changé la vie de beaucoup de femmes : cette protection interne, quand on a pris le coup de main, est une petite révolution car elle est réutilisable (plusieurs années) et nécessite seulement d'être rincée (et stérilisée, mais pas à chaque usage). Adieu, les fils de tampons qui dépassent, la galère pour se débarrasser des tampons usagés ; vous n’avez plus qu’à vider votre cup et la rincer pour la réutiliser.


Quelques recommandations pour le bon usage de la cup :


On la choisit :

  • De préférence de petite taille si on n'a jamais eu de rapports internes ou si le flux est léger ou moyen ; plutôt de grande taille si l’on a accouché par voie basse ou si le flux est plus abondant.

  • Avec ou sans tige (parce que la tige peut s’avérer inconfortable pour certaines femmes).






  • On teste les différentes méthodes d’insertion pour trouver celle qui nous convient le mieux. Nous, on préfère la méthode en C ou Push Down, pour une cup plus étroite au moment de l’insertion.

  • On ne se décourage pas au premier essai : il faut bien reconnaître que c’est pas évident de prendre le coup de main mais une fois qu’on l’a, on ne peut plus s’en passer.

  • On ne la porte pas plus de 8h d’affilée ; car on a toujours dans un coin de notre petite tête le syndrome du choc toxique (rappel pour éviter une dose de stress inutile : maladie infectieuse très rare mais qu'il est important de connaître quand on est une femme).

  • On se lave bien les mains avant et après insertion.


2. le maillot de bain menstruel

Autre petite révolution : les maillots menstruels. Vous voyez les culottes menstruelles ? Et bien c’est la même chose en version maillot : un cœur absorbant qui aspire le sang et une membrane imperméable et respirante qui empêche l’eau de rentrer, et le sang de sortir.

On vous le conseille plutôt pour les débuts/fins de règles ou si votre flux est peu abondant, mais il existe maintenant des maillots menstruels adaptés à des flux moyens.


Nos petits conseils :

  • On privilégie les maillots labellisés STANDARD 100 by OEKO-TEX® : c’est une des certifications les plus strictes de OEKO-TEX® : label indépendant qui assure la vérification de l’absence de substances chimiques nocives pour la santé, souvent de manière encore plus st