the gapiannist.png
The Gapiannist – Where sex conversation takes place

La « fausse couche » : comment l’appréhender


L'avis d'experte de la naturopathe Stéphanie Jreijiri, fondatrice d' Equilibre au féminin, que vous pouvez retrouver sur instagram ici .

La fausse couche est un arrêt précoce et spontané d’une grossesse, intervenant dans les 22 premières semaines, plus fréquemment avant la 14ème semaine. C’est un événement assez courant, puisqu’environ une femme sur 5 en vivra une au cours de sa vie. Les causes peuvent être une anomalie chromosomique, une malformation utérine, un dérèglement hormonal, des carences ou bien une cause inconnue. Néanmoins, il peut être douloureux à vivre, et ne doit pas être ignoré, pour pouvoir en faire le deuil et se préparer à concevoir à nouveau, dans les meilleures conditions.


« En tant que femmes, nous n’avons pas d’espace de parole pour discuter de la profondeur de cette perte. J’ai perdu neuf enfants par fausse couche. Ce n’est pas rien, physiquement ni émotionnellement, mais on nous fait sentir que c’est quelque chose à vivre seule et secrètement, avec un sentiment d’échec. » Sharon Stone



Quels sont les symptômes liés à une fausse couche ?


Physiquement, il peut y avoir des sensations de douleurs de règles, des pertes marron clair puis plus foncées, allant jusqu’au rouge, peut-être des caillots de sang, ainsi que des douleurs au bas ventre ou même dans le dos.

Elle peut également être ressentie de manière plus instinctive, par la femme enceinte, qui sent que quelque chose ne va pas.

Dans tous les cas et dès qu’il y a un doute, il faut consulter un professionnel de santé pour confirmer ou infirmer la fausse couche. Si celle-ci est confirmée, il ou elle vous indiquera la marche à suivre, car la fausse couche peut se faire complètement naturellement ou nécessiter une intervention médicale.


Que faire après une fausse couche ?


Concrètement, que pouvez-vous faire après une fausse couche ? C’est un événement qui peut amener des douleurs physiques et émotionnelles, vous n’êtes pas seule à vivre cela. La perte d’un bébé nécessite de prendre soin de soi de manière similaire à un accouchement. Elle n’a d’ailleurs rien de "faux" et devrait plutôt s’appeler « grossesse interrompue ». En effet, il y a une perte de sang semblable, parfois un poids au niveau du périnée, un chamboulement hormonal…

Suite à la fausse couche et pendant 2 semaines, il ne faut pas utiliser de tampon ou coupe menstruelle mais plutôt des serviettes ou culottes menstruelles. On évite aussi de faire l’amour, pour limiter le risque d’infections.

Une fausse couche ne nécessite pas de « nettoyer » son ventre ou son utérus, néanmoins, le corps ayant vécu une épreuve importante, les plantes peuvent être d’une aide précieuse pour l’aider à se rétablir.

Les plantes alliées, à utiliser en tisane, en teinture-mère ou en soin selon la plante :

  • Feuilles de framboisier : favorise l’équilibre hormonal, permet de retrouver des cycles réguliers, tonifie l’utérus et le périnée, apaise les crampes grâce à ses vertus anti-spasmodiques.

  • Hamamélis : participe à la régulation de l’hémorragie (si saignements importants), c’est aussi une plante avec des propriété anti-inflammatoire

  • Achillée millefeuille : calme les douleurs pelviennes et également anti-inflammatoire

  • Camomille matricaire : apaisante pour le système nerveux

  • Ortie : reminéralisante (si saignements importants)

Vous pouvez vous rendre en herboristerie pour faire faire un mélange de tisane, ou vous faire conseiller par un.e naturopathe.

Si la perte de sang est importante, une prise de sang vous permettra de vérifier votre taux de fer. Une complémentation peut être indiquée, seulement si la carence est confirmée, car trop de fer est délétère pour l’organisme.


Les huiles peuvent être d’un grand secours, en application locale :

  • De l’huile végétale d’arnica, analgésique et anti-inflammatoire : en massage sur le bas ventre ou le dos

  • De l’huile végétale de millepertuis, apaisante (crampes) et anti-inflammatoire : en massage sur le bas ventre mais aussi sur le plexus solaire

Vous pouvez ajouter une goutte d’huile essentielle avec l’huile végétale, comme l’orange douce ou le citron, qui calme l’anxiété (en massage sur le plexus solaire) ou celle de néroli, qui favorise la paix intérieure et la confiance en soi. Elles peuvent également être utilisées en olfactif.


Prendre le temps de faire le deuil après une fausse couche</