the gapiannist.png
The Gapiannist – Where sex conversation takes place

L’orgasme féminin : décryptage


Ah ! L’orgasme. Un des phénomènes les plus mystérieux de la sexualité humaine. Déjà parce qu’il a été bien moins étudié que l’orgasme masculin, parce que certains préjugés ont la vie dure et aussi parce que l’appareil sexuel féminin est plus élaboré, plus complexe que l’appareil sexuel masculin.





Orgasme vaginal vs orgasme clitoridien : une opposition imaginaire


Durant de nombreuses années, ont été opposés l’orgasme clitoridien et l’orgasme vaginal. Et d’ailleurs, certains ont même cité l’orgasme clitoridien comme “un orgasme de petite fille” et l’orgasme vaginal comme “un orgasme de femme” (hello Freud).


Seulement, c’est bel et bien le clitoris qui est responsable de la grande majorité de plaisir physiologique féminin, il semblerait d’ailleurs qu’il soit le seul organe dont c’est la seule fonction. Si il y a bien une chose à retenir : c’est que chaque femme peut obtenir un orgasme différent, et surtout de manière différente. Et oui, cela signifie qu’il n’y a pas de recette magique. Pour y parvenir, il faut s’armer de patience, d’écoute, de connaissance de soi, et de lâcher-prise (on y vient).



Physiologiquement, que se passe-t-il ?


Dans le corps, l’orgasme peut se manifester de différentes manières (qui sont combinables aussi) : crispation des muscles, souffle coupé, augmentation du rythme cardiaque, décharge d’hormones, yeux “qui roulent”, petites contractions à l’intérieur du vagin… Il y a plusieurs types d’orgasme : physique, mental ou les deux !


Les 4 composantes de l’orgasme féminin


Le clitoris est l’organe majeur de l’orgasme féminin, que ça soit au niveau de sa partie externe (le gland) ou de sa partie interne, qui entoure le vagin de l’intérieur. Pour apprendre à “le dompter” et à en tirer tout le plaisir souhaité, il faut tester différentes stimulations et trouver la zone de quelques millimètres qui est la plus efficace. N’oubliez pas d’utiliser du lubrifiant (salive, lubrification naturelle, lubrifiant, huiles) pour éviter tout type de frottement pouvant mener à des irritations.


Le vagin a aussi son rôle à jouer. Sa partie la plus innervée se trouve dans les 3 à 4 premiers centimètres de l’orifice. Et contrairement à ce qui a toujours été imaginé : ce ne sont pas les mouvements de va-et-vient qui sont la principale source de plaisir. Ici aussi, ça s’explore, ça se trouve, on teste des pressions différentes, des rythmes, des mouvements avec les doigts, un sextoy ou le sexe de son ou sa partenaire pour découvrir ce qui vous fait du bien.


Le bassin et ses mouvements ondulants permettent de mieux profiter du plaisir et d’atteindre l’orgasme : pourquoi ? On ne sait pas vraiment. Mais une étude a été mené sur des femmes arrivant à atteindre l’orgasme sans difficulté : lorsqu’on leur a demandé d’immobiliser le bassin, ce sont la moitié d’entre elles qui n’arrivaient plus à jouir. On imagine que ces mouvements parfois imperceptibles et inconscients stimulent la zone interne de l’appareil sexuel féminin, la partie interne du clitoris, les muscles du vagin etc. , en plus de stimuler la circulation sanguine dans la zone génitale qui provoque l’augmentation de la sensibilité. Le bassin devient alors la musique qui lie le tout pour encore plus de sensations.


Le cerveau : nous avons hésité à le mettre en premier. En fait, il a été prouvé que deux zones du cerveau ne pouvaient pas être activées en même temps : la zone de la concentration, de la réflexion et la zone du plaisir. Nous vous laissons faire les calculs. Aussi, lors de la prise de plaisir et durant l’orgasme, le cerveau vous déchargera de nombreuses hormones qui transmettent le plaisir, ce sont elles qui font “décoller”.

Les zones érogènes : alors oui, c’est bien plus qu’un point. Mais chacune a ses zones érogènes : mamelons, sein, cou, intérieur des cuisses ou encore pieds ! À vous de l’explorer à l’aide de vos sens, de votre partenaire ou de tout ce qui pourrait les éveiller.


À chacune sa combinaison gagnante

Ce qui est passionnant dans l’orgasme féminin, c’est qu’il évolue en fonction de vos expériences, de vos envies, de votre humeur. Et que même si en général, il existe une combinaison gagnante, une autoroute du plaisir qui vous permet à tous les coups de faire carton plein de plaisir, n’ayez pas peur d’en dévier. La sexualité, est un apprentissage, une évolution. En gardant des parties de sexe avec vous-même ou avec autrui pour mener à bien votre sexploration (notre jeu de mot préféré), vous ouvrirez parfois de nouvelles portes dont vous n’auriez même pas imaginé l’existence.


À retenir


  • Il n’y pas une manière d’atteindre l’orgasme, il y en a des tas, et les meilleures sont les vôtres

  • Vous n’avez pas à vous sentir frustrée si vous ne l’atteignez pas à tous les coups.

  • N’ayez pas peur de ne pas vous identifier aux récits orgasmiques : vous ne ressentez pas de “cascade”, de sentiment de survol ou autre, c’est normal. Chacune le vit différemment.

  • Pour atteindre l’orgasme, concentrez-vous sur vous, sur votre bien-être, sur vos sensations, mettez vous à l’écoute de votre corps et pas uniquement lors des rapports !