the gapiannist.png
The Gapiannist – Where sex conversation takes place

Passer à l'implant contraceptif




Jess, Clem et les girls du Collectif Junon font frémir Paris avec leur programmation d’évènements féministes et éclectiques, leur blog éponyme depuis 2015 déconstruit les schémas préconçus sur la sexualité de notre époque. Si vous ouvrez l’œil, vous avez d’ailleurs peut être aperçu Clem sur sa Pussyclette bleue livrer leur brillant magazine Hystérique aux quatre coins de Paname. Gapianne s’associe à Junon pour vous présenter une sélection de sujets passés au scalpel par le collectif, et bien sûr le dernier numéro d’Hysterique est disponible à la vente ici, bonne lecture !




Soyez rassuré.es tout de suite, l’implant contraceptif, bien que posé sous la peau, n’est pas une sorte de scalp moderne et futuriste avec une puce électronique vous empêchant d’avoir des bébés, c’est un dispositif contraceptif beaucoup plus SAFE que ça !


L’implant est un petit bâtonnet cylindrique, en plastique, de 4 cm de long et 2 mm de diamètre (la taille d’une allumette, donc raisonnablement petit !!).


En gros, c’est un réservoir contenant les mêmes hormones que la pilule progestative. (Allez voir notre article sur la pilule!) Donc, petite remise à niveau, ces hormones sont capables de : *Bloquer l’ovulation


*Épaissir la glaire cervicale, ce qui rend donc la traversée par les spermatozoïdes plus compliqué *Amincir l’endomètre. Pour résumer -> no baby in your body !! Une fois l’implant inséré sous la peau, des orifices microscopiques se dilatent à la chaleur du corps et libèrent l’hormone, diffusée dans le sang.

La pose se fait par un médecin ou une sage-femme qui insère l’implant sous la peau du bras au moyen d’une aiguille spéciale, mais non, non ne fuyez pas !!! Au préalable, vous aurez mis une crème anesthésique de manière à ce que l’insertion se fasse sans douleur. On peut comparer cela à une sorte de prise de sang indolore, ça vaaaaaaa ! Une fois en place, l’implant est invisible et indolore (et ça c’est cool ! ni vu ni connu). Les gros points forts de cette contraception sont tout d’abord qu’elle ne demande pas une rigueur dans son utilisation , contrairement à la pilule… Hop hop hop je le sais, nous le savons tou.tes, qu’on l’oublie un peu trop souvent . Une visite chez le médecin est conseillée 3 mois après la pose et c’est tout !! D’ailleurs, l’implant est efficace pendant 3 ans et le jour où vous voudrez le faire enlever, le médecin anesthésie de nouveau la peau, avant de pratiquer une petite incision et de retirer l’implant avec une pince et vous pourrez en mettre un nouveau dans la foulée. Alors je vous vois venir : « Mais comment je fais si je veux changer avant les 3 ans ?! » , et bien NON l’implant n’est pas un contrat SFR 3 ans AVEC frais de résignation. Il suffit de prendre rendez-vous chez votre médecin qui vous le retirera à n’importe quel moment, à votre demande, et miracle de la vie , votre cycle reviendra régulier dans les semaines suivantes.


L’implant est donc facile et rapide à poser, discret à porter, très simple à retirer.


Comme la pilule et le stérilet, l’implant contraceptif est une méthode contraceptive efficace à plus de 95 %. Il peut être prescrit à tout âge et n’est pas réservé qu’aux personnes ayant eu des enfants. De plus, contrairement à la pilule, il ne présente aucun danger quant au tabac… bon point pour les fumeur.ses. Maintenant, passons à la partie que vous redoutez tous.te : les effets indésirables. Effets indésirables

La tolérance est bonne et les effets secondaires indésirables ne sont pas systématiques. Certaines femmes peuvent prendre du poids avec un implant. Les femmes qui sont en surpoids et celles qui ont pris beaucoup de poids (+ de 15 kilos) pendant une précédente grossesse sont les plus susceptibles de grossir avec un implant. Certaines femmes peuvent avoir de l’acné, des troubles du cycle des règles, voire même un arrêt complet mais sans gravité. En effet, en reproduisant l’état hormonal de la grossesse, l’implant met l’ovulation en sommeil. Ainsi, 18 % des utilisatrices n’ont pas de règles. Par contre si les saignements sont très fréquents ou quotidiens, il peut être nécessaire de consulter un médecin, ce qui signifie peut-être que ce contraceptif n’est pas le plus adapté pour vous. En parlant de contre-indication, elles ne sont pas nombreuses : accident thromboembolique veineux évolutif (phlébite, embolie pulmonaire), présence ou antécédent d’affection hépatique sévère, hémorragies génitales, tumeur sensible aux hormones sexuelles, hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients.. enfin bon c’est quand même beaucoup en fait. Ailleurs dans le monde, on pose des implants depuis plus de 20 ans, en particulier dans les pays en développement. En France, où nous sommes toujours un peu à la traîne, le seul implant qui existe a été commercialisé pour la première fois en 2001. C’est le plus récent. Il coûte environ 140 euros et il est remboursé à 65 % (à 100% si vous avez une mutuelle). Donc, beaucoup moins cher qu’une pilule prise pendant 3 ans… Il doit être acheté en pharmacie, sur ordonnance de votre médecin. Beaucoup de gynécologues et de médecins français peuvent être opposés à l’implant, pourtant, comme tous autres moyens de contraception, ils ne peuvent vous le refuser qu’en cas de contre-indication médicale. Comme toute prescription de contraception, la pose d’un implant est gratuite et anonyme pour les mineures et ça tu ne le savais peut-être pas. Alors si tu penses que ce contraceptif est fait pour toi, n’hésites pas à le tester, qui sait, peut-être que ce petit bout de plastique deviendra vite ton nouveau meilleur ami.