the gapiannist.png
The Gapiannist – Where sex conversation takes place

La Digue Dentaire, l’ovni pour cunni


Jess, Clem et les girls du Collectif Junon font frémir Paris avec leur programmation d’évènements féministes et éclectiques, leur blog éponyme depuis 2015 déconstruit les schémas préconçus sur la sexualité de notre époque. Si vous ouvrez l’œil, vous avez d’ailleurs peut être aperçu Clem sur sa Pussyclette bleue livrer leur brillant magazine Hystérique aux quatre coins de Paname. Gapianne s’associe à Junon pour vous présenter une sélection de sujets passés au scalpel par le collectif, et bien sûr le dernier numéro d’Hysterique est disponible à la vente ici, bonne lecture !







On oublie un petit peu trop souvent que les IST se choppent aussi par voie buccale. Bien sur Cunnilingus, Anulingus et BIM il y a un risque de chopper VIH, herpès génital ou encore l’hépatite A.


AAAAAAAH !!!!!! L’ANGOISSE !!!!! C’est pourquoi il existe la digue dentaire pour pallier aux zones que le préservatif ne peut protéger.


Le plus souvent conseillé pour les couples ou relations homosexuelles, il est toujours préconisé d’en utiliser ! Comme n’importe quel protection d’ailleurs. Je ne sais pas trop comment ils ont fini par tester ça mais à l’origine la digue dentaire est un carré de latex utilisé par les chirurgiens-dentistes (coquins de chirurgiens!)


Perforée au besoin avec une pince spéciale, la digue permet à la base d’isoler une ou plusieurs dents afin de travailler à l’abri de la salive. Elle permet également d’utiliser certains outils et produits chimiques sur les dents sans risque d’ingestion ou d’inhalation par le patient.

Et puis finalement c’est devenu avec le temps surement une protection non pas contraceptive mais une protection contre les IST (Infection sexuellement transmissible) en latex ou polyuréthane.


La digue dentaire doit servir pour le contact de la bouche avec la vulve ou l’anus du.de la partenaire, et parfois en complément du préservatif.


Tu peux en trouver dans n’importe quelle pharmacie, sur internet ou dans certains centres de dépistage au même titre que les préservatifs masculins et féminins. Et zou, faut se lancer et la tester.


Alors comment l’utiliser ?